Carnets du Business


           

La justice européenne se penche sur l’amende de 4,3 milliards d’euros de Google




Mercredi 14 Septembre 2022


Le tribunal de l’Union européenne doit se prononcer mercredi 14 septembre sur la légalité d de l’amende record de 4,3 milliards d’euros qui a été infligée à Google pour abus de position dominante d’Android.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pour Bruxelles, c’est un jour essentiel dans son rapport de force avec les géants de la tech. « La justice européenne va donner ce mercredi le ton dans la lutte de l’UE contre les Gafam. Elle va en effet se prononcer sur la validité d’une amende record de 4,3 milliards d’euros infligée par Bruxelles à Google pour avoir abusé de la position dominante de son système d’exploitation Android. Le tribunal de l’UE, basé à Luxembourg, doit publier à 9h30 un arrêt en première instance afin de confirmer, annuler ou modifier la sanction infligée au géant américain de l’Internet par la Commission européenne en 2018. Bruxelles reproche notamment à Google d’avoir forcé des fabricants de téléphones et de tablettes utilisant son système d’exploitation à pré-installer son moteur de recherche et son navigateur Chrome pour éliminer des concurrents. Le système Android est utilisé sur environ 80 % des appareils mobile dans le monde » explique le quotidien 20 Minutes .

C’est logiquement Google qui a intenté cette démarche devant le tribunal de l’Union européenne face à l’amende la plus élevée jamais décidée par l’autorité de la concurrence. « Le groupe de Californie juge pour sa part l’accusation infondée et réclame l’annulation de cette amende, la plus élevée jamais décidée par l’autorité de la concurrence à Bruxelles. Il estime que l’UE a ignoré à tort le concurrent Apple, qui privilégie sur ses iPhones ses propres services, comme le navigateur Safari. « Nous allons expliquer que (…) la Commission a fermé les yeux sur la véritable dynamique concurrentielle de ce secteur, celle qui oppose Apple et Android », avait expliqué l’avocat du groupe lors d’une audience l’an dernier. Google a en outre souligné que le téléchargement d’applications concurrentes était accessible d’un simple clic et que les clients n’étaient en aucun cas contraints d’utiliser ses produits sur Android », poursuit le quotidien gratuit.

En toute logique, le tribunal devrait confirmer cette amende. Mais ce ne sera pas pour autant la fin de ce bras de fer puisque Google pourrait encore saisir la Cour de justice de l’UE.

Joseph Martin

Dans cet article : 20 Minutes, Android, justice, UE



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook

L'actualité de la RSE









2ème édition, revue et augmentée