Carnets du Business


           

Le HCR appellent les institutions financières à un engagement accru




Jeudi 5 Septembre 2019


Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a conclu le 19 août dernier une visite de quatre jours au Brésil par un appel urgent à un engagement international accru, notamment de la part des institutions financières et des acteurs du développement, dans les communautés accueillant des réfugiés et migrants vénézuéliens.



Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
« La solidarité du peuple brésilien avec les réfugiés et les migrants vénézuéliens est exemplaire. Mais l'impact sur les communautés d'accueil dans des États comme Roraima et Amazonas est écrasant », a déclaré Filippo Grandi, s'exprimant depuis la capitale brésilienne dimanche.

« On m'a expliqué que, dans certaines communautés frontalières, 40 pour cent des patients et 80 pour cent des femmes qui accouchent à l'hôpital sont originaires du Venezuela. Un impact similaire est observé sur l'éducation, l'emploi, le logement et les services sociaux. Il est essentiel que les efforts déployés par les autorités au niveau fédéral, les États et les municipalités, ainsi que par la société civile, les groupes religieux et les particuliers, bénéficient d'un soutien approprié de la part de la communauté internationale. Les populations locales sont en première ligne de la réponse aux besoins des réfugiés et des migrants vénézuéliens. Elles ne doivent pas être laissées seules », a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) explique que plus de 180 000 réfugiés et migrants vénézuéliens se trouvent au Brésil. En moyenne, 500 personnes arrivent chaque jour - la plupart ayant un besoin urgent d'aide humanitaire - dans l'État de Roraima, au nord du pays, qui est géographiquement isolé du reste du pays et qui a le revenu par habitant le plus faible ainsi que peu d'opportunités économiques.

Pour répondre aux besoins humanitaires générés par l'afflux en provenance du Venezuela, le Gouvernement fédéral a lancé une initiative (Operacao Acolhida) coordonnée par les forces armées brésiliennes.

 Cette initiative vise à fournir des services d'enregistrement et des documents d'identité à l'arrivée, ainsi qu'une aide humanitaire d'urgence, notamment de la nourriture et des abris temporaires. En avril 2018, un programme de relocalisation volontaire connu sous le nom de « Interiorizacao » a été lancé par les forces armées, en coordination avec les autorités fédérales et locales, le HCR - l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés - et d'autres organisations des Nations Unies, la société civile et le secteur privé. Plus de 15 000 Vénézuéliens ont déjà été transférés depuis l'État de Roraima vers plus de 50 villes offrant davantage de possibilités d'intégration, allégeant ainsi la pression sur les communautés frontalières.
 

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter