< head > < /head >
Carnets du Business


           

Le binôme Monoprix-Amazon passe à l’offensive




Jeudi 13 Septembre 2018


L’alliance entre Amazon et Monoprix a ouvert ses services mercredi 12 septembre à Paris. Un service qui risque de bousculer le secteur alors que l’on s’interroge sur la marge de manœuvre de Monoprix dans son accord avec un groupe valorisé à plus de 1000 milliard de dollars.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Amazon a trouvé son fer de lance sur le marché Français, il s’appelle Monoprix. L’annonce du binôme avait eu lieu en mars dernier sans que l’on sache quand allait débuter l’activité. En début de semaine Monoprix a publié un communiqué et annoncé que des produits seront disponibles pour les clients parisiens à partir du mercredi 12 septembre. Une annonce du jour au lendemain qui visait certainement à prendre de court les concurrents, déjà inquiets par l’allié de Monoprix.

« L'offre se présentera sous la forme d'une boutique virtuelle Monoprix à laquelle les clients « Prime » d'Amazon auront accès et dans laquelle ils pourront effectuer leurs achats parmi une sélection de produits, avant de se les faire livrer. Près de 6.000 références, dont 1.500 issues des marques propres de Monoprix (Gourmet, bio...), seront accessibles sur le site Amazon pour les abonnés « Prime » de Paris et de sa petite couronne, précise le groupe » racontent Les Echos. « Alors que le groupe avait  écarté initialement toute possibilité d'étendre son service au-delà de la capitale , le patron de Monoprix a revu sa position, et insiste désormais sur le fait que le service « sera étendu au fur et à mesure » dans le reste des grandes villes françaises, indique l'AFP. Il restera bien entendu limité aux abonnés « Prime », a précisé Régis Schultz. Sur les 6.000 références, figureront entre autres des fruits et légumes, de la charcuterie et des fromages, des produits d'hygiène et de beauté et des produits d'entretien ménager » poursuit le quotidien économique.

Reste que ce binôme entre la marque française valorisée autour d’1,5 milliard d’euros et le mastodonte américaine qui vient de dépasser 1 000 milliards de dollars, a de quoi inquiéter. A l’image de l’impression qui ressort du rapport de force entre petits producteurs et grande distribution, l’arrivée d’Amazon dans le secteur chamboule tout.

Joseph Martin

Dans cet article : AFP, Amazon, Les Echos, Monoprix



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE





2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter