Carnets du Business


           

Le désengagement discret du collaborateur vis-à-vis de son entreprise




Lundi 22 Mars 2010




Le désengagement discret du collaborateur vis-à-vis de son entreprise
En s’inspirant de Luis Bunuel avec son film sur « Le charme discret de la bourgeoisie », on pourrait décrire un vaste phénomène holiste qui prend l’allure d’un cataclysme socio économique, celui du désengagement discret dans l’entreprise. De quoi s’agit-il ?

• La seule certitude pour le salarié c’est l’incertitude sur son poste, son métier, son avenir professionnel dont on n’ose plus imaginer ce qu’il sera à 2 ans.

• La seule satisfaction c’est de se dire pour certains "je n’ai pas encore 50 ans, auquel cas je suis potentiellement visé pour le prochain départ".

• Le seul horizon pour les jeunes en recherche d’emploi active depuis plus de 2 ans c’est de se déclarer auto entrepreneur, cela fait moins « loser » que chômeur.

• La seule reconnaissance ne peut venir que de ses proches qui saluent son courage de se battre dans un environnement hostile.

• Le seul espoir c’est d’envisager sérieusement de changer d’entreprise et d’intégrer toutes celles et elles sont de plus en plus nombreuses, qui auront enfin compris et agi dans la mise en place du bien-être et de la qualité de vie au travail.

En attendant on va pratiquer le désengagement discret afin d’équilibrer le niveau de cynisme ambiant au lien de subordination, cela donne des postures du type : présentéisme, sous-travail, consentement mou, obstruction réglementaire, bref on auto adapte son engagement en attendant des jours meilleurs ou des cieux plus radieux , « bonjour tristesse ».

Les Cdb



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter