< head > < /head >
Carnets du Business


           

Le standard Autosar s'affranchit de l'industrie automobile




Mercredi 14 Mars 2012


L'Automotive Open System Architecture (AUTOSAR) est un standard international en technologie de développement de logiciel embarqué. Spécifiquement pensé pour l'industrie automobile, le standard AUTOSAR, fort de son succès, va s'étendre à d'autres secteurs.



Le standard Autosar s'affranchit de l'industrie automobile
AUTOSAR, ce standard international de développement, est aussi connu pour être une association du même nom, qui regroupe les principaux constructeurs automobiles, équipementiers et spécialistes en électroniques informatiques à travers le monde. Depuis 2003, date à laquelle l'association a été créée, elle a développé et établi une architecture logicielle destinée aux véhicules. Elle a également standardisé cette architecture, de manière à ce qu'elle reste ouverte à tout modèle de véhicules. Cette architecture logicielle, c'est le standard AUTOSAR, qui aujourd'hui est reconnu pour des avantages tels que la possibilité d'une meilleure rentabilité et d'une meilleure qualité de produits. Ces avantages sont obtenus grâce à une maitrise accrue des systèmes électroniques et électriques qui se complexifient sans cesse, et aussi par une simplification des échanges et des mises à jour des logiciels et des matériels. Efficient, le standard AUTOSAR étend aujourd'hui son champ d'application et l'association a d’ores et déjà eu l'approbation de la grande majorité de ses membres pour en étendre la licence d'exploitation.

L'association AUTOSAR vote pour l'extension de son standard

Composé par BMW, Bosch, Ford, Daimler, General Motors, PSA Peugeot Citroën, Toyota, Volkswagen, et Continental, l'association AUTOSAR a récolté les 160 signatures de ses partenaires, membres et dirigeants, pour valider l'extension de la licence d'exploitation du standard AUTOSAR. Jusqu'à présent, ce dernier se limitait à une exploitation commerciale, dans le secteur automobile exclusivement. Cependant, l'efficience du standard, considéré comme une technologie clé en matière de logiciel embarqué dans le domaine de l'automobile, a suscité bien des demandes d'élargissement pour l'usage de la licence d'exploitation de la part des membres de l’association. Le consortium a donc entendu l'appel de ces derniers qui pourront désormais utiliser la licence, en dehors de l'industrie automobile. Plusieurs membres développent en effet leurs produits dans des secteurs plus larges que celui de l'automobile, et cela faisait un moment déjà que ces derniers voulaient adapter le standard à d'autres secteurs.

Les nouveaux secteurs d'AUTOSAR

Frank Kirschke-Biller, porte-parole d'AUTOSAR, salue l'avènement du standard, dont les nombreuses demandes d'extensions témoignent de son énorme succès. Dorénavant, c'est dans les secteurs de l'industrie comme les transports maritimes, les transports ferroviaires, ou encore l'exploitation forestière et l'agriculture que le standard AUTOSAR pourra faire ses preuves. Des secteurs qui, pourront très rapidement bénéficier des vertus du standard, car les calculateurs automobiles (ECUs), par exemple, sont très facilement adaptables aux autres domaines industriels. C'est d'ailleurs l'une des principales motivations des demandes d'extension. Outre les calculateurs, l'élargissement de la licence d'exploitation d'AUTOSAR prévoit des extensions sur les compresseurs, pompes, et générateurs électriques. Cependant, les domaines du nucléaire, de la chimie et pétrochimie, ainsi que ceux de l'avionique, du spatial et du militaire, étant considérés comme des activités à très fort risque, restent tenus à l'écart de l'exception de la licence d'exploitation.

La Rédaction




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche





L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Dépression post-partum : le poids de la douleur Une étude fait le lien entre la douleur ressentie après l’accouchem… https://t.co/iK5FckAfPI
VA Press : Mieux manger c’est lutter contre la dépression Une étude de l’Inserm et de chercheurs de l’université de Montpellie… https://t.co/sqWgiisv3J
VA Press : Le Français progresse en chiffre mais pas en proportion 300 millions de personnes parlent français dans le monde, c… https://t.co/6eDrz0AZML
VA Press : Cancer du sein : les astuces pour éviter la prise de poids Le cancer du sein est une épreuve suffisamment compliqué… https://t.co/mwWbgihhIh
VA Press : Une application utilise l’espace pour diminuer le nombre d’accidents de voitures Quatre associés du Sud de la Franc… https://t.co/mww2SKUGR6