Carnets du Business


           

Lego : un OVNI dans le secteur sinistré du jouet




Mercredi 11 Septembre 2019


Le secteur traditionnel du jouet s’effondre quand Lego continue à étendre sa domination. Par une stratégie ambitieuse et risquée d’ouverture de magasins, la compagnie de jouets danoise parvient à tirer son épingle du jeu.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Plus qu’un rescapé dans un secteur sinistré. Lego parvient à rester à la pointe alors que tous ses concurrents qui fabriquent des jouets traditionnels peinent à ralentir leur chute. La compagnie est devenue un tel symbole, que Le Monde va jusqu’à en faire un enjeu du Brexit : « Un « Brexit » brutal en novembre ne serait pas une bonne nouvelle pour tous les amateurs des briques en plastique fabriquées en République tchèque, en Hongrie et au Danemark, pays d’origine de Lego. Déjà, les prix de gros avaient été augmentés de 5 % en 2016 à la suite de la dévaluation de la livre. Niels Christiansen, le PDG, a tenté de rassurer ses clients potentiels en indiquant qu’il travaillait activement avec les réseaux de distribution afin qu’il n’y ait aucune interruption de livraison à cette période cruciale de l’année. »

Quand les autres enseignes annonçaient des grands plans de restructuration et de fermeture de magasins, Lego lui prévoyait d’ouvrir quatre-vingts magasins en Chine en 2019. Tandis que Toys R Us, Hasbro et Mattel déplorent de n’avoir pas pris assez vite le virage virtuel, Lego de son côté mise sur le jeu à l’ancienne. « Niels Christiansen croit encore à la puissance du monde réel. Son obsession est de mettre dans les mains des enfants du monde entier, et de leurs parents, ses fameuses petites briques multicolores. Cela passe par ses propres magasins. Le groupe n’a pas hésité à sacrifier ses profits, en recul de 16 %, pour investir dans 160 nouvelles boutiques supplémentaires dans le monde cette année.Une stratégie de long terme, cohérente avec l’idée de capitaliser sur un univers Lego qui se décline en parcs à thème, en films hollywoodiens, en jeux vidéo et, bien sûr, en briques, qui permettent toujours de construire sa petite ville miniature, mais aussi des robots programmables dernier cri » continue Le Monde. N’en déplaise aux experts, la rentabilité du groupe parle d’elle-même.

Joseph Martin

Dans cet article : jouets, Le Monde, Lego, OVNI



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter