Carnets du Business


           

Les agriculteurs se suicident beaucoup plus que les autres professionnels




Mercredi 10 Juillet 2019


Une étude publiée par la Mutualité sociale agricole (MSA) assure que les agriculteurs sont plus à risque que les autres concernant les suicides. Le risque serait 12% plus élevé que pour le reste de la population.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les chiffres permettent d’évaluer une situation que l’on savait déjà dramatique. L’étude de la Mutualité sociale agricole (MSA) nous apprend ainsi que les agriculteurs ont 12% de chances en plus de suicider que le reste de la population. Avec des chiffres de 2015 qui ont certainement évolué depuis, la MSA nous aide tout de même à réaliser.  « A la fois tabou et cliché, le suicide dans le monde agricole reste peu étudié en France. L'agence Santé publique France avait certes pointé récemment "un excès de risque" chez les hommes, mais à partir de données restreintes aux chefs d'exploitation et remontant à 2011.La MSA a visé plus large : parmi tous ses assurés d'au moins 15 ans "ayant consommé au moins un soin ou une prestation" en 2015, soit 1,36 million de personnes, elle a dénombré "605 décès par suicide". Un nombre nettement plus élevé que celui rapporté par l'agence sanitaire, qui recensait bon an, mal an, environ 150 cas par an entre 2007 et 2011 » commente un article publié par La Tribune.
 
Les difficultés financières rencontrées par les agriculteurs alliés à l’isolement qui va souvent de pair avec leur activité expliquent certainement cette situation. D’autant que le leur niveau de vie lui-même n’est pas un facteur suffisant pour expliquer les suicides. « Comparés aux 40 millions de personnes prises en charge par la Sécu en 2015 (pour 4.991 suicides comptabilisés cette même année), les affiliés au régime agricole présentent en effet "un risque de 12,6% plus élevé", cette propension étant encore "plus accentuée chez les salariés agricoles" (18,4%). Même parmi les plus précaires, dont le taux de suicide est déjà triplé, la Sécu des agriculteurs constate "un sur-risque" de 15% parmi ceux qui touchent une pension d'invalidité, et de 57% parmi les bénéficiaires de la CMU-complémentaire » conclue le site d’infos économiques. 

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter