Carnets du Business


           

Les investissements étrangers ont continué à progresser




Vendredi 5 Avril 2019


Business France a publié les chiffres des investissements internationaux dans le pays en 2018. Avec une hausse de 2% la progression continue même si le rythme a largement ralenti par rapport à 2017 (+15%).



Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
2018 est une nouvelle année de progression des investissements étrangers enregistrés en France. Avec 1 323 projets d’investissements enregistrés, c’est mieux que les 1 298 de 2017. Mais l’augmentation de 2% est nettement plus lente que les 15% de 2017. D’après les chiffres de Business France, ce sont 420 nouvelles entreprises étrangères qui choisissent la France. « Malgré un climat économique mondial morose en 2018, avec la guerre commerciale sino-américaine, le Brexit ou le yo-yo des prix de l’énergie, la France a su tirer son épingle du jeu, en attirant 20 % des projets d’investissement étrangers sur le Vieux Continent, contre 16 % pour le Royaume-Uni ou 14 % pour l’Allemagne. Du côté de l’emploi, les décisions d’investissement ont permis la création ou le maintien de 30 302 postes en 2018, soit 3 000 de moins que l’année précédente. Le nombre de postes sauvegardés s’est effondré (– 4 000) « à la suite du recul du nombre de reprises de sites en difficulté (– 25 %) », souligne Business France » lit-on dans les colonnes du Monde.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser au vue du replis de l’industrie française, près d’un investissement sur quatre concerne le secondaire. C’est peu mais c’est aussi beaucoup puisque d’après Business France 11 300 emplois sont portés par ces investissements (conservés ou créés). « Business France cite en exemple l’investissement de 110 millions d’euros du groupe d’outre-Rhin Knauf Insulation, qui crée une usine en Moselle, avec, à la clé, quelque 120 CDI, ou l’entreprise américaine spécialisée dans la production 3D, PostProcess Technologies, qui s’installe à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). De même, les premiers effets du Brexit se ressentent déjà en France, avec un bond de 33 % des investissements dans le secteur financier » rapporte le quotidien français. Autre signe rassurant qui devra se confirmer durant le reste de l’année, l’organisme public assure que les investissements étrangers sont au rendez-vous au premier trimestre 2019.

Guillaume Mailloux




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter