Carnets du Business


           

Les risques du télétravail ne doivent pas être négligés




Mardi 2 Mai 2017


Rêve de beaucoup de travailleurs, le télétravail peut aussi s’avérer un très mauvais pari pour les premiers concernés. Sentiment de toujours travailler sans être dans un environnement propice, mélange entre vie professionnelle et vie privée, isolement, le magazine Challenges souligne les risques de cette pratique en plein essor.



ILD
ILD
Travailler chez soi, éviter les transports, se lever plus tard et rester dans son environnement domestique. Un rêve pour beaucoup de travailleurs qui imaginent que c’est un mode de vie plus propice à leurs envies de liberté et d’organisation autonome. Du côté des employeurs, la pratique fait son chemin avec de plus en plus d’aménagement.
 
Comme toutes le tendances et modes d’organisation de la vie professionnelle, le télétravail a des bons côtés mais aussi des excès à surveiller et identifier avant de franchir le pas. Dans un article complet sur le sujet le magazine Challenges montre comment le télétravail peut virer « au cauchemar ». En prenant l’exemple d’une jeune femme qui télétravaillait pour un cabinet de conseil numérique, l’article décrit es risques de ce mode d’organisation. « Plus de stress, des journées à rallonge, un sentiment d’isolement, une plus grande porosité entre vies personnelle et professionnelle… » lit-on.
 
Des organisations liées aux Nations Unies ont publié en février un rapport sur les risques sanitaires du télétravail.  « Ainsi, 42% des personnes travaillant en permanence à domicile et 42% des télétravailleurs très mobiles déclarent se réveiller plusieurs fois par nuit, alors qu'ils ne sont que 29% chez les personnes employées sur leur lieu de travail. De même, 41% des employés très mobiles font état de niveaux élevés de stress, comparés à 25% chez ceux qui travaillent tout le temps au bureau » avance Challenges, s’appuyant sur cette étude.
 
Les risques sont d’autant plus à surveiller qu’il n’existe pas de législation dans le domaine et que la plupart des entreprises n’ont pas formulé de règles. « En France, il existe beaucoup de télétravail gris, qui n’est pas formalisé par un avenant au contrat de travail, comme l’impose la loi. Or, les problématiques de temps et d’espace de travail sont bousculées par l’ultra connexion des salariés et des organisations. Résultat, il est très difficile de quantifier le phénomène et son impact concret, même si on estime actuellement qu’au moins 8 à 10% de la population active pratique le télétravail selon les études publiées sur le sujet » explique au magazine une responsable de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail.
 
Lire ici en intégralité l’article du magazine Challenges

Joseph Martin

Dans cet article : challenges, risques, santé, télétravail




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Réduire la teneur en sucre, le nouveau défi de la filière alimentaire Dans une nouvelle étude, l'OMS cherche à savo… https://t.co/sfsJI45Klj
VA Press : Corse, la nouvelle collectivité sur le chemin de l’autonomie ou de l’indépendance La liste nationaliste corse « Pè… https://t.co/3dUGc5RTIB
VA Press : Oui à la protection des enfants sur Internet ! Le Chef de l'État a déclaré samedi l'égalité femmes-hommes « grande… https://t.co/BhvVAo7YLt
VA Press : Zoom sur la parentalité étudiante La diffusion des méthodes modernes de contraception et la possibilité d'interromp… https://t.co/MMu6Oi2VMt
VA Press : Pour leur 25ème anniversaire les SMS entament leur déclin Les SMS existent depuis 1992 et ont explosé au seuil de l… https://t.co/tdxAU8yNRL