Carnets du Business


           

Les soldes d’hiver déçoivent les commerçants




Mardi 19 Février 2019


Alors qu’ils misaient gros sur cette période de soldes, les commerçants dressent un bilan décevant. En difficultés après une fin d’année 2018 dans le rouge, les magasins n’ont pas trouvé leur second souffle au début de cette année.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La déception est d’autant plus importante que c’étaient les soldes de la dernière chance. Après une fin d’année difficile pour les commerçants, la période de promotions devait être un coup de pouce nécessaire pour les relancer. Les premières estimations estiment que les soldes d’hiver, qui s’arrêtent aujourd’hui ne seront pas un bon millésime. « Á Paris, une enquête réalisée auprès des commerçants concernés par les soldes et publiée par la CCI Paris Île-de-France révèle que «ni les fêtes de fin d'année ni les soldes» n'ont permis aux commerçants de «retrouver une fréquentation et un chiffre d'affaires satisfaisants»: 84% d'entre eux estiment que les manifestations ont eu des répercussions très importantes ou importantes sur leur activité, et 81% des professionnels s'inquiètent d'une poursuite de la mobilisation durant les semaines à venir. Le document déplore des samedis « sinistrés » » rapporte Le Figaro.

Avec un mouvement social très médiatisé qui se répète chaque samedi, le scénario ne pouvait pas être pire pour les commerçants. Les Gilets jaunes ont commencé leur mobilisation avant la période d’avant Noël et n’ont pas arrêté alors que les soldes s’arrêtent. « Valeur du panier moyen en baisse, concurrence accrue des sites internet, baisse de la fréquentation par les consommateurs… les indicateurs sont remarquablement mauvais. Les deux-tiers des commerçants interrogés rapportent ainsi un résultat inférieur à celui de l'année dernière, et 75% de ces derniers expliquent ce mauvais chiffre par les craintes suscitées par les rassemblements des « gilets jaunes ». Un tiers des commerçants craint même que les soldes ne généreront aucun surplus de chiffre d'affaires » continue l’article.

Et si la situation est particulièrement difficile pour les Parisiens, les autres villes aussi sont concernées. A ce titre il est intéressant d’observer que les centres commerciaux s’en sortent mieux que les boutiques de centre-ville. « Se préparant à «l'après gilets jaunes», au lendemain de soldes décourageantes, les professionnels promettent de se battre pour la survie du commerce de proximité au sein des centres-villes. Les fédérations discutent avec divers acteurs étatiques, dont Bercy, et sont reconnaissants du soutien affiché par la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher depuis plusieurs semaines » ajoute Le Figaro.

Elisabeth Reault

Dans cet article : commerçants, Le Figaro, soldes



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter