Carnets du Business


           

Macron-Poutine : la France et la Russie peuvent-elles rester partenaires économiques




Jeudi 24 Mai 2018


Les liens entre la Russie et la France sont historiques, culturels et économiques. Face aux antagonismes issus de crises politiques internationales, les échanges économiques entre les deux pays sont menacés notamment par les sanctions européennes.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Qu’est ce que Vladimir Poutine peut obtenir d’Emmanuel Macron ? La question se pose franchement alors que le fiasco de l’Accord iranien se poursuit et que les prises de position du président français sur le climat ne semblent pas déboucher sur des faits. C’est donc un Emmanuel Macron qui a perdu de sa superbe qui revoit Vladimir Poutine, un an après leur rencontre à Versailles. Si les sujets de politique internationale sur lesquels les deux hommes sont en opposition sont nombreux, pas certain que Vladimir Poutine ne voit en son homologue un interlocuteur qui pèse sur ces dossiers. Le seul dossier sur lequel Paris peut éventuellement intéresser Moscou est celui des sanctions européennes.
 
Alors que les victoires à l’international de la France se font encore attendre, le positionnement du nouveau président français le rend tout de même plus accessible que son prédécesseur. « C’est d’ailleurs ce qui donne aux yeux des Russes toute son importance à cette visite d’un chef de l’Etat français considéré comme « le représentant d’un Occident collectif », selon le mot d’un diplomate russe, alors que la chancelière allemande Angela Merkel est politiquement affaiblie, que la première ministre britannique Theresa May s’enlise dans le Brexit et que Donald Trump se montre toujours plus unilatéraliste » relève Le Monde .
 
Pour la France, la Russie est le dernier pays dans lequel les acteurs économiques tricolores sont encore en très bonne position. Les dossiers internationaux ne doivent donc pas polluer les relations économiques, même si les sanctions de Bruxelles en réaction à la crise ukrainienne et l’annulation du contrat Mistral ont tendu les relations. D’autant que le parlement russe, la Duma, a laissé planer sur cette rencontre au sommet, la menace de sanctions russes vis-à-vis des Européens en réplique. En somme, si politiquement et diplomatiquement il y a peu à espérer de la France, seules les relations économiques sont encore en jeu. Comme le résume une source du Monde à l’Elysée : « Nous avons montré notre détermination en Syrie, mais cela n’empêche pas de signer des contrats. »

Joseph Martin

Dans cet article : France, Le Monde, Macron, Poutine, Russie, économie




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE







2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Cancer : la ministre de la Santé promet de mieux rembourser les perruques Alors que c’est une promesse qui n’est pa… https://t.co/nq91jQqhJJ
VA Press : Sommes-nous manipulés par Greenpeace ? https://t.co/sb3EzWqiGS via @wordpressdotcom
VA Press : La rémunération par les pourboires remise en question aux Etats-Unis Les discussions autour du service non compris… https://t.co/byKB26Edj1
VA Press : Les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU L’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikk… https://t.co/e9ysWRnaQc
VA Press : Les diagnostics de maladie de Lyme augmentent et c'est une bonne nouvelle Les médecins généralistes ont détecté plu… https://t.co/sxlVQles06