< head > < /head >
Carnets du Business


           

Naissance d’un étrange billet de zéro euro




Lundi 20 Août 2018


Un billet de zéro euro vient d’apparaitre en Allemagne pour la plus grande surprise des observateurs. Une initiative autorisée par la BCE qui n’a aucune importance monétaire mais ne forte charge symbolique. Il s’agit en effet d’un hommage pour l’anniversaire de la chute du mur de Berlin.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pour une fois qu’un billet ou une pièce vaut plus en matière qu’en valeur marchande. L’apparition d’un billet de zéro euro en Allemagne attire l’attention sur une initiative qui n’est pourtant pas totalement originale. « Non, les billets de zéro euro n’ont pas été inventés pour faire baisser le sentiment de précarité en Europe, comme l’on pourrait cyniquement le faire croire. En revanche, leur multiplication depuis trois ans témoigne d’un réel engouement, notamment en Allemagne, où les collectionneurs raffolent de ces "petites coupures" » raconte BFMTV .

La chaine d’info en continu explique ainsi que les premiers billets à visée symbolique ont été inventés par un auvergnant qui avait imprimé des billets avec des monuments français pour mettre en valeur le patrimoine français. « Ce chef d’entreprise n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai, puisqu’il s’était auparavant spécialisé dans la production de médailles souvenir, en partenariat avec la Monnaie de Paris. Il s’est ensuite tourné vers l’impression de "faux" billets – en toute légalité » explique l’article.

S’ils ne valent rien comme billet, pour s’en procurer il faut les acheter au prix de deux euros. Une idée futée qui a rencontré un grand succès et fait rapidement parler d’elle jusqu’à l’étranger. « En Allemagne, les billets de zéro euro sont ainsi particulièrement populaires. La cathédrale de Cologne ou le château de Berlin, possèdent par exemple un exemplaire dédié. Les billets sont imprimés avec les mêmes caractéristiques que les vraies coupures, par une entreprise locale ayant reçu la bénédiction (ou plutôt l’homologation) de la Banque centrale européenne. Filigrane, hologrammes, numéro de sécurité individuel…la ressemblance est frappante. Seule différence : le papier utilisé n’est pas celui des vrais billets, ce qui permet aux coupures de zéro euro de ne pas être détectés par les machines automatiques comme étant un moyen de paiement » nous rassure BFMTV.

Joseph Martin

Dans cet article : BCE monnaie, BFMTV, billets, faux billet



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE





2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter