Carnets du Business


           

Netflix augmente les prix avant l’arrivée de la concurrence




Lundi 24 Juin 2019


Les clients Netflix en France suivent la trace de ceux des Etats-Unis et de Grande Bretagne. Les formules plusieurs écrans augmentent d’un ou deux euros par mois. Mais alors que de nouveaux concurrents pointent leur nez, ces tarifs pourraient être éphémères analysent les observateurs.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
En cavalier seul sur le secteur, Netflix peut encore se permettre d’augmenter les prix. La plateforme de films et de séries, vient d’annoncer que les prix grimpaient en France. Après les Etats-Unis et le Royaume-Uni, la compagnie a appliqué la même politique à la France. Si al formule de base reste la même, celles de deux et quatre écrans augmentent respectivement d’un et deux euros. Les nouveaux tarifs sont donc de 7,99 euros, 10,99 euros et 11,99 euros par mois. Les abonnés recevront un message les alertant de cette augmentation des prix.

« Cette décision est logique étant donné que Netflix est plus que jamais dans une phase d'accélération de la production de ses contenus originaux. Sa capacité à sortir de plus en plus de films, séries, émissions de télé-réalité et documentaires originaux, disponibles nulle part ailleurs, est déjà sa principale valeur ajoutée par rapport à la concurrence actuelle composée d'Amazon Prime Video, de Hulu et de CBS All Access aux États-Unis, d'Amazon, OCS et de CanalPlay en France, qui ne peuvent pas suivre le rythme » analyse La Tribune.

Il semble que ce soit la dernière chance pour Netflix d’augmentation de prix tant les concurrents de demain se bousculent. Avec les subsides des augmentations, la compagnie espère avoir quelques moyens supplémentaires pour conserver son avance. « Demain, cette capacité de production de contenus originaux sera encore plus cruciale pour Netflix, car les grands studios hollywoodiens vont arriver sur le marché du streaming vidéo d'ici à 2020. Disney se lancera dès le 12 novembre aux États-Unis, puis en 2020 dans le reste du monde, suivi par WarnerMedia (HBO) et NBCUniversal/Sky, tandis qu'Apple prévoit de passer à la vitesse supérieure. Les studios d'Hollywood vont donc retirer progressivement leurs contenus qu'ils cèdent aujourd'hui sous licence à Netflix, et qui constituent l'immense majorité de son catalogue actuel et 80% du temps passé par les 148 millions d'abonnés dans le monde sur sa plateforme » ajoute le site économique.

Joseph Martin

Dans cet article : concurrence, France, La Tribune, Netflix, prix



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter