< head > < /head >
Carnets du Business


           

Nouveaux Vélib’ à Paris : une journée de lancement chaotique




Mardi 2 Janvier 2018


Les nouveaux Velib’ étaient disponibles dans Paris le 1er janvier. Un lancement raté avec seulement cent locations et de nombreux problèmes techniques et informatiques.



ILD
ILD
Oubliez les fanfares et le champagne, le lancement des nouveaux Velib’ est loin d’avoir été une fête. Soovengo, la société qui a remporté le marché pour les vélos publics, a en effet reconnu que seulement cent vélo dans toute l’agglomération parisienne avaient été loués. Un fiasco total qui s’explique par de nombreuses défaillances techniques.

D’après le reportage dans les rues de Paris de France Bleue , ce n’est pas le vélo en lui-même qui déçoit. Au contraire même, ceux qui ont réussi à en récupérer un sont satisfaits du poids plus léger et du confort. Ce sont plutôt les difficultés pour récupérer le vélib’ qui ont frustré les utilisateurs. « Le grand jour était attendu et préparé depuis neuf mois, mais le Vélib' Métropole piloté par Smoovengo est né dans la douleur. Avec un service à minima pour l'instant : seules 81 stations sont "opérationnelles" ce lundi soir à Paris, et 8 en banlieue. Et encore, toutes n'ont pas de vélos. Mais surtout les écrans des nouvelles bornes sont tous éteints : impossible de souscrire un abonnement autrement que sur internet, ou sur l'application mobile. 89 stations, c'est évidemment très loin des 300 promises initialement pour ce lancement. L'exploitant s'est engagé à en installer 1.400 d'ici trois mois dans 64 communes de la métropole, avec un rythme annoncé de "60 à 80 stations ouvertes chaque semaine" » explique France Bleue .

Outre ce retard, les abonnés fidèles au Velib’ ancienne génération et qui ont demandé à ce que leur contrat soit transféré n’ont toujours pas reçu leur nouvelle carte. L’entreprise se défend cependant en rappelant qu’ils peuvent tout de même utiliser le code reçu par email. N’empêche que le signal est mauvais le jour du lancement et que les imprévus se multiplient. Par ailleurs, note la radio, «  dans les stations, pas la moindre indication pour aider les utilisateurs déboussolés. Autre couac : malgré nos appels répétés, impossible de joindre par téléphone le service client toute la matinée. Les conseillers étaient aux abonnés absents, jusqu'à midi. "Il y avait une maintenance" nous dira finalement une opératrice. L'opérateur évoque "50 salariés mobilisés depuis minuit pour répondre aux premiers appels" ». Et enfin, pour les plus persévérants qui chercheraient des réponses sur le site internet, c’est peine perdu puisque le site velib2018 n’est pas à jour et que le nouveau site n’est pas encore référencé par les moteurs de recherches. Bref, une vraie galère qui devrait en décourager plus d’un.

Joseph Martin

Dans cet article : lancement, Paris, Veliib'




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter