Carnets du Business


           

Orange menacé sur son terrain de l’offre aux professionnels




Vendredi 22 Février 2019


Bouygues Telecom et Illiad s’attaquent au secteur professionnel des télécoms. Une tendance qui a de quoi inquiéter Orange qui règne sur ce secteur depuis des années.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’offensive est bien réelle et Orange a du souci à se faire. Illiad et Bouygues Telecom ont lancé une véritable offensive contre « Ce jeudi, lors de la présentation de ses résultats annuels, le groupe Bouygues a annoncé que sa filiale, Bouygues Telecom, avait signé un accord pour racheter Nerim, un opérateur spécialisé dans les télécoms pour les entreprises. C'est la deuxième opération de l'opérateur de Martin Bouygues sur ce marché. Récemment, Bouygues Telecom a mis la main Keyyo Communications, un autre opérateur dédié aux TPE et PME. Olivier Roussat, directeur général délégué de Bouygues et PDG de l'opérateur, n'a pas fait mystère de ses ambitions dans les télécoms » raconte La Tribune. De son côté Illiad a opéré le même virage stratégique avec l’achat il y a un mois de Jaguar Networks, entreprise spécialiste aussi des télécoms et du cloud professionnels.
 
Des signaux d’autant moins réjouissants pour Orange que, comme le souligne La Tribune, la régulation du secteur veut plus de concurrence : « L'Arcep, le gendarme des télécoms, fait depuis quelques années son possible pour ouvrir davantage le secteur à la concurrence, avec l'objectif d'en finir avec la très forte domination d'Orange - et dans une bien moindre mesure de SFR ». Une position que Sétphane Richard, le patron d’Orange, ne s’est pas privé de fustiger : « La seule qui me choque vraiment, pour être très franc et très clair, c'est la manière dont, parfois, le régulateur parle de ces sujets. Je comprends tout à fait que la politique de l'Arcep soit d'essayer de mettre en place les conditions d'une plus grande concurrence sur le marché des entreprises. Ça me parait parfaitement légitime comme objectif. [...] (Mais quand le régulateur cherche à) inciter publiquement les clients à quitter Orange pour aller chez un autre opérateur, je trouve que ça va un petit peu loin. »
 
Lire en intégralité l’article sur le site de La Tribune.

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter