< head > < /head >
Carnets du Business


           

Panama Papers, Mossack Fonseca annonce sa fermeture




Jeudi 15 Mars 2018


Le cabinet d’avocats Mossack Fonseca vient d’annoncer sa fermeture à cause du scandale des « Panama Papers ». Au cœur des milliers de révélations planétaires, la structure ferme ses portes à cause des dommages irrémédiables pour sa réputation.



ILD
ILD
Avant avril 2016, le cabinet était réputé. Connu aux quatre coins du monde par les initiés du monde de la finance et de l’entreprise, Mossack Fonseca était un des cabinets les plus reconnus pour les montages complexes et discrets. La déflagration mondiale des Panama Papers a fait entrer le cabinet dans une toute autre dimension. C’est cette célébrité planétaire et non désirée qui est à l’origine de sa fin.
Le cabinet vient en effet d’annoncer qu’il cessait ses activités. Dans un communiqué, le cabinet annonce qu’il met la clé sous la porte. « La détérioration de (notre) réputation, la campagne médiatique, la pression financière et les agissements irréguliers de certaines autorités panaméennes ont provoqué des dommages irréparables, dont la conséquence obligée est la cessation totale des opérations » déclare le cabinet qui cessera ses activité à la fin du mois.

Il faut dire que dans le milieu de la finance et des affaires, on voit mal qui aujourd’hui aurait envie de confier une mission ou un secret à Mossack Fonseca. « Le scandale des "Panama papers" avait éclaté le 3 avril 2016 avec la fuite de 11,5 millions d'archives digitales du cabinet Mossack Fonseca, des documents sensibles analysés par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) qui ont provoqué une onde de choc mondiale, entraînant notamment la démission du Premier ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson » rappelle Le Point.fr .

Il aura finalement fallu près de deux ans pour que la structure sombre complètement. « En juin l'an dernier, Jürgen Mossack, l'un des fondateurs du cabinet Mossack Fonseca, avait reconnu qu'il avait été obligé de fermer la plupart de ses bureaux à l'étranger en raison de la chute de son activité. Le cabinet panaméen disposait d'un bureau au Luxembourg, qui a fermé ses portes en février l'an dernier » explique le magazine français. Pour autant, les ennuis ne sont pas complètement terminés avec encore aujourd’hui plus de 150 enquêtes fiscales ouvertes dans près de 80 pays.

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA_Press : Electroménager : fabricants lourdement punis pour entente sur les prix https://t.co/EpyuUV6Ph9
Lundi 10 Décembre - 14:43
VA_Press : Pétrole : baisse de la production pour faire remonter les prix https://t.co/ONBEeyxnOa
Lundi 10 Décembre - 09:45
VA_Press : Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique https://t.co/6RJvrCx7nn
Lundi 10 Décembre - 09:28
VA_Press : « Gilets jaunes » : la CGPME craint des licenciements et des défaillances de PME https://t.co/yYhij7tnrZ
Lundi 10 Décembre - 09:24
VA_Press : Pas de hausse pour le passe Navigo en 2019 https://t.co/o8lN0PUOfL
Lundi 10 Décembre - 09:24