< head > < /head >
Carnets du Business


           

Pétrole : le Qatar annonce qu’il quitte l’OPEP




Lundi 3 Décembre 2018


Le nouveau ministre de l’Energie du Qatar vient d’annoncer que le pays quitterait l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en janvier 2019. Une décision prise dans un contexte encore très tendu avec le voisin saoudien.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le Qatar veut faire cavalier seul dans le domaine pétrolier. Le petit émirat de 2,6 millions d’habitants vient d’annoncer qu’il allait quitter l’OPEP en janvier 2019. Le nouveau ministre de l’Energie du pays, Saad Sherida Al-Kaabi, n’a pas trainé pour annoncer une décision historique. Le pays est en effet membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole depuis 1961. « Cette décision résulte d’une réflexion sur les moyens de renforcer le profil international du Qatar et de préparer sa stratégie de long terme, largement axée sur l’industrie gazière, a expliqué M. Al-Kaabi. Le richissime émirat, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, est l’un des plus petits producteurs de l’OPEP et son influence y est limitée » contextualise Le Monde .
 
L’annonce ne change pas grand-chose aux rapports de forces tendus qui traversent l’OPEP. Ls 6 et 7 décembre prochains, une réunion au sommet est prévue au siège de l’organisation à Vienne. Les pays représentés vont chercher à négocier un accord pour faire baisser la production mondiale et ainsi faire monter les prix. « Les prix de l’or noir ont chuté de plus d’un quart depuis le début d’octobre, lorsqu’ils avaient atteint leur plus haut niveau en quatre ans. Doha a assuré cependant qu’il continuerait de respecter ses engagements, comme les autres pays qui ne font pas partie de l’OPEP » appuie le quotidien français.

Doha a beau assurer que la décision est d’ordre stratégique et non politique, la rudesse de l’opposition avec l’Arabie Saoudite depuis plus d’un an est évidemment en toile de fond. En juin 2017, l’Arabie Saoudite a ainsi mobilisé les Emirats Arabes Unis, l’Egypte et le Bahreïn dans une mise au ban du Qatar. Une situation tendue qui pousse le petit pays à innover pour tenir bon dans un environnement hostile. A ce titre, l’OPEP où l’Arabie est l’un des membres les plus influents était un terrain où toute ambition personnelle était perdue d’avance pour le Qatar. Une sortie en fanfare est don éminemment politique.

Joseph Martin

Dans cet article : Arabie Saoudite, gaz, Le Monde, OPEP, pétrole, Qatar



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA_Press : Les tarifs réglementés du gaz vont baisser au 1er janvier https://t.co/mpOY3SzxbV #gaz #tarifs #giletsjaunes
Mercredi 12 Décembre - 10:21
VA_Press : Prime de fin d’année : plusieurs entreprises vont faire un geste https://t.co/3VUZcR5z4F #prime #giletsjaunes
Mercredi 12 Décembre - 10:20
VA_Press : Hausse importante des ventes de véhicules électriques en novembre https://t.co/dyZHyXuXLO
Mardi 11 Décembre - 15:48
VA_Press : L’agriculture des pays du Sud doit évoluer et l’agro-écologie a son mot à dire https://t.co/XdNUFlgkZB
Mardi 11 Décembre - 15:39
VA_Press : Transition écologique : EDF lance une campagne de communication https://t.co/L6B03bLGF6
Mardi 11 Décembre - 15:37