Carnets du Business


           

Prélèvement à la source : les recettes fiscales restent stables




Mardi 16 Avril 2019


Le ministre des Comptes publics a déclaré que les recettes fiscales restaient stables malgré l’instauration du prélèvement à la source. Aucun bug ou dysfonctionnement n’est à déplorer.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’apocalypse n’a pas eu lieu. Alors que les contempteurs les plus virulents contre la réforme du prélèvement à la source annonçait un couac mémorable, pour l’heure tout semble se dérouler comme prévu. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. « Les chiffres du recouvrement "sont conformes" à ce qui avait été anticipé dans "la loi de finance" pour 2019, a poursuivi M. Darmanin. "Nous n'avons donc pas de problème de trésorerie", a-t-il ajouté. Selon Bercy, 4,9 milliards d'euros ont ainsi été encaissés sur les revenus du mois de janvier, perçus en février, conformément aux attentes. Côté acomptes, versés par les travailleurs indépendants, 1,93 milliard ont été recouvrés, contre 1,83 milliard attendus » rapporte Challenges . Le ministre lui a souligné qu’il n’y avait pas eu de « bug », contrairement à ce qui avait été prévu. « Au total, la prévision de recettes pour janvier était donc de 6,8 milliards d'euros et les encaissements ont été très conformes à la prévision, à 30 millions près, en plus » a-t-il expliqué.
 
« La mise en place du prélèvement à la source avait fait craindre une baisse des recettes fiscales pour l'Etat, en raison notamment de l'incertitude liée aux possibilités de modulation des prélèvements à la hausse ou à la baisse. Dans son rapport annuel 2018 sur les finances publiques, la Cour des comptes avait ainsi estimé que le passage au prélèvement à la source créait un risque à la hausse ou à la baisse de deux milliards d'euros pour l'État » rappelle e magazine économique.
 
En revanche sur les effets positifs anticipés par l’exécutif notamment grâce à l’amélioration du taux de recouvrement, il est encore trop tôt pour faire le point. Avec un taux de actuel de recouvrement de 98%, Gérald Darmanin avait expliquer tabler sur un gain de 700 millions d’euros de recettes fiscales grâce au dispositif.

Joseph Martin

Dans cet article : Challenges, Darmanin, fiscalité, recettes



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter