Carnets du Business


           
Marie-France FOURRIER
Marie-France Fourrier, Executive Coach, Coerial Intelligence Collective (http://www.coerial.com/)... En savoir plus sur cet auteur

Rapport au travail des jeunes HEC travaillant en finance : y a-t-il une différence de perception entre les Parisiens et les Londoniens ?




Lundi 8 Octobre 2012


Une idée communément répandue est que les jeunes diplômés qui partent à Londres le font avant tout pour des raisons financières et qu’ils ont un rapport au travail de type « mercenaire ». Le sondage réalisé auprès de 240 jeunes HEC permet de dresser un état des lieux plus fin et contrasté du rapport au travail des Parisiens et des résidents UK.



Rapport au travail des jeunes HEC travaillant en finance : y a-t-il une différence de perception entre les Parisiens et les Londoniens ?
Cet article est le troisième et dernier d’une série consacrée au rapport au travail des jeunes HEC travaillant en finance. Il s’appuie sur une enquête effectuée auprès 240 jeunes HEC ayant de 1 à 10 ans d’expérience et travaillant dans la banque, la finance d’entreprise et l’assurance.
 
En complément des résultats globaux, et de l’analyse des différences de réponses entre hommes et femmes, déjà publiés dans les carnets du business, nous nous attachons dans cet article à analyser les réponses en fonction de la localisation professionnelle des répondants.
 
Répartition géographique des 240 répondants
Plus de la moitié des répondants déclarent habiter à Paris ou en région parisienne, 2,20 % déclarent habiter en France hors Paris et le solde hors de France. Parmi les pays étrangers, la Grande-Bretagne arrive largement en tête puisque 17,70 % des personnes interrogées déclarent y habiter.
 
Nous avons donc comparé les différences de réponses entre répondants habitant en Région Parisienne et ceux habitant en Grande Bretagne.
 
1) Le choix du poste se fait principalement sur les perspectives de montée en compétences, mais les critères de motivation secondaires sont beaucoup plus contrastés.
 
À la question « Quelle était la raison déterminante de ton choix pour chacun de tes postes ? », les principales différences sont les suivantes :
 
Pour le premier poste,
  • les Parisiens attachent beaucoup plus d’importance aux perspectives de montée en compétences (26 % vs 15 % au UK),
  • tandis que les résidants au UK mettent pondèrent plus fortement la technicité du poste (15 % vs 7 % à Paris) et la réputation de l’entreprise (15 % vs 10 %).
 
Pour le second poste,
  • les perspectives de montée en compétences sont le premier critère de motivation dans les deux cas (27 % vs 22 %),
  • par contre, les résidents UK sont plus sensibles à la qualité de l'environnement intellectuel (12 % vs 3 %), et aux perspectives d'évolution à l'international (12 % vs 6 %).  A contrario, les Parisiens disent accorder une plus grande importance à l’équilibre vie professionnelle/privée (14 % vs 6 %) et à l’ampleur du poste (13 % vs 6 %).
 
2) La hiérarchie des motifs de satisfaction évolue différemment dans le temps selon les places :
 
À la question « Quels étaient tes motifs de satisfaction dans chacun de tes différents postes ? 
 
Pour le premier poste,
  • les résidents UK sont plus satisfaits que les Parisiens de leur salaire (18 % versus 14 %) et de leurs perspectives d’évolution à l’international (11 % vs 5 %),
  • les taux de satisfaction concernant les perspectives de montée en compétences, la qualité de l'environnement intellectuel et la technicité du poste sont comparables (entre 10 et 12 %),
  • les Parisiens se déclarent plus satisfaits de l’ampleur de leur poste (8 % versus 2 %).
 
Pour le second poste,
  • les réponses sont assez comparables, à trois points près : c’est la qualité de l'environnement intellectuel qui passe au premier rang pour les résidents UK (15 % vs 8 %). Ils sont également comparativement plus satisfaits de leurs perspectives d'évolution à l'international (10 % vs 5 %), tandis que les Parisiens sont plus satisfaits de leur salaire (12 % versus 8 %).
 
3) Le premier motif d’insatisfaction au travail cité est le même pour le premier poste, mais pas pour le second poste où les deux places présentent des profils très différents.
 
À la question “Quels étaient tes motifs d’insatisfaction dans ces différents postes ? »

Pour le premier poste,
  • sur les deux places, l’équilibre vie professionnelle/privée est un motif majeur d’insatisfaction (26 et 24 %), suivi par le salaire (8 et 10 %) et les perspectives d’évolution hiérarchique (7 et 10 %).
Pour le 2ème poste,
  • les disparités sont beaucoup plus fortes : les résidents UK sont surtout insatisfaits de leur sécurité (18 % versus 4 %) et de la technicité du poste (16 % versus 6 %),
  • les taux d’insatisfaction sont assez comparables concernant l’ambiance de travail (13 % versus 10 %) et l’équilibre vie professionnelle/privée (13 % versus 11 %),
  • par contre, les Parisiens sont plus insatisfaits de leur salaire (13 % versus 0 % au UK), leurs perspectives d’évolution hiérarchique (11 % versus 3 %) et la qualité de leur environnement intellectuel (13 % vs 5 %).
 
 
Marie-France FOURRIER
HEC 85
Coordinatrice du baromètre Génération FYnance
Relais carrière Pole Finance HEC Alumni







Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Salmonelle chez de jeunes enfants : extension des mesures de retraits des laits infantiles concernés Le 2 décembre… https://t.co/TCkXfJOAJG
VA Press : Réduire la teneur en sucre, le nouveau défi de la filière alimentaire Dans une nouvelle étude, l'OMS cherche à savo… https://t.co/sfsJI45Klj
VA Press : Corse, la nouvelle collectivité sur le chemin de l’autonomie ou de l’indépendance La liste nationaliste corse « Pè… https://t.co/3dUGc5RTIB
VA Press : Oui à la protection des enfants sur Internet ! Le Chef de l'État a déclaré samedi l'égalité femmes-hommes « grande… https://t.co/BhvVAo7YLt
VA Press : Zoom sur la parentalité étudiante La diffusion des méthodes modernes de contraception et la possibilité d'interromp… https://t.co/MMu6Oi2VMt