Carnets du Business


           

Recherche, la Banque de France rend ses disponibles ses données




Jeudi 3 Novembre 2016


Jeudi 3 novembre, la Banque de France a pris une direction révolutionnaire par rapport sa traditionnelle culture du secret en inaugurant « L’Open Data Room ». Une initiative très largement saluée par les universitaires qui vont pouvoir travailler sur 400 millions de données individuelles.



ILD
ILD

Comme quoi, tout peut arriver. Jeudi 3 novembre, la Banque de France a inauguré ‘l’Open Data Room » devant des représentants des institutions qui s’intéressent aux données économiques et financières. « L'Open Data Room donnera accès à 400 millions de données individuelles notamment sur les organismes financiers et les entreprises. Les données financières seront naturellement anonymisées, afin que la confidentialité des informations soit toujours préservée. La richesse des informations granulaires ainsi disponibles est unique en Europe » explique l’institution par communiqué.

« La mise à disposition et le traitement des données s'effectueront gratuitement dans une salle sécurisée située à la Direction générale des statistiques de la Banque de France, 37 rue du Louvre 75002 Paris. Cette salle est équipée de la puissance de calcul et des logiciels statistiques adaptés au traitement de fortes volumétries. Les chercheurs seront accompagnés par des experts afin de leur faciliter l'utilisation des données. Une quinzaine de projets de recherche sont déjà en cours d'examen par le comité ad hoc constitué de personnalités académiques et de représentants de la Banque de France » lit-on plus loin.


Un changement de culture du tout au tout

« La Banque de France cache un trésor convoité partout dans le monde. Il ne s'agit pas de ses stocks d'or mais de ses bases de données. Jusqu'ici cette mine d'informations sur les banques, entreprises, ménages, organismes de placement, etc. n'était que très partiellement mise à disposition du public et des chercheurs. Une situation qui n'a pas manqué de nourrir la critique sur le caractère très secret de l'institution » affirme le quotidien Les Echos , soulignant ainsi encore plus le caractère exceptionnel de cette décision. 

Du côté des explications, le journal économique avance que « La démarche de la Banque de France s'inscrit dans un courant plus vaste. Depuis 2015, le FMI met en ligne ses données économiques, tandis qu'aux Etats-Unis, les états financiers des banques sont librement disponibles. La Banque d'Angleterre a fait de l'ouverture de ses données un axe stratégique et l'Allemagne a adopté un programme d'accès sécurisé aux données bancaires. L'Europe commence doucement à s'ouvrir à l'« open data ». »


Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE







2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Arabie Saoudite : le sport comme levier d’émancipation pour les femmes Alors qu’elles sont sur le point d’obtenir l… https://t.co/TKJ7UMkymY
VA Press : Les journalistes de l’affaire Weinstein récompensés par le Pulitzer Les journalistes du New York Times et New Yorke… https://t.co/3YJx38HuB0
VA Press : Nathalie Baye au secours des grands singes menacés Plusieurs personnalités dont Nathalie Baye ont décidé d’utiliser… https://t.co/rXrPeKijs9
VA Press : Se coucher tard, c’est avoir plus de chance de mourir D’après une étude britannique effectuée en analysant un demi-… https://t.co/EzyUBr4to0
VA Press : « Les aliments qui empoisonnent » : l’alerte de 60 millions de consommateurs La revue 60 millions de consommateurs… https://t.co/CRvLK7tV1j