< head > < /head >
Carnets du Business


           

Renault présente son fourgon autonome




Mercredi 19 Septembre 2018


Renault vient de présenter à la presse son fourgon autonome EZ Pro. Il a pour vocation de se charger des livraisons avec une commercialisation envisagée pour 2030. La marque au losange est bien décidée à montrer qu’elle met le paquet sur la recherche et les technologies du futur.



DR Renault
DR Renault
Le projet est ambitieux et répond à des défis commerciaux et écologiques. En présentant son EZ Pro, Renault n’a pas eu de mal à convaincre la presse qu’il s’agissait d’une bonne idée, ou du moins d’un bon créneau sur lequel s’installer. « Pour Renault, ce fourgon du futur sera électrique, connecté, autonome et partagé. Des buzzwords tout ce qu’il y a de plus classiques quand on aborde la voiture autonome des années 2020, mais qui prennent toutefois vraiment du sens lorsqu’ils sont expliqués par Renault » avance, enthousiaste, Le Journal du Geek.

L’idée est de faciliter les livraisons avec ces véhicules qui sont, pour résumer, des petiits portes containers électriques. « Renault a imaginé trois types de containers : un de grand volume (12 m³), un autre contenant de multiples casiers et un dernier qui pourrait se transformer en boutique éphémère. L’idée, c’est que les entreprises utilisent la base à quatre-roues pour mettre des containers différents en fonction de leur besoin. Un artisan pourrait utiliser tout aussi bien le grand volume pour y ranger ses outils et escabeaux tandis qu’Amazon utiliserait celui avec des casiers pour livrer les colis de ses clients » explique le site spécialisé.

Avec un design de film futuriste, Renault n’a rien laissé au hasard pour montrer que le constructeur mise sur l’avenir et se prépare aux ruptures technologiques des prochaines années. Contrairement au projet de drones livreurs, il ne s’agit pas ici de faire disparaitre le métier de livreur mais de le faire considérablement évoluer. « Si les RoboPods sont autonomes et savent à l’avance où ils doivent se rendre pour effectuer leur livraison, ils sont toutefois encore sous la surveillance d’un humain. Attention, on ne parle pas ici d’un bête livreur, mais d’un « concierge ». Ce dernier dispose en effet d’une interface qui lui permet de garder en permanence un oeil à ses quatre RoboPods en vadrouille, mais il a aussi pour rôle de livrer les colis en main propre quand il s’agit de cargaison de valeur ou de les monter dans les étages. C’est à la fois un livreur, un technicien, un surveillant voire un vendeur quand le RoboPod embarque une boutique » ajoute Le Journal du Geek.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Dépression post-partum : le poids de la douleur Une étude fait le lien entre la douleur ressentie après l’accouchem… https://t.co/iK5FckAfPI
VA Press : Mieux manger c’est lutter contre la dépression Une étude de l’Inserm et de chercheurs de l’université de Montpellie… https://t.co/sqWgiisv3J
VA Press : Le Français progresse en chiffre mais pas en proportion 300 millions de personnes parlent français dans le monde, c… https://t.co/6eDrz0AZML
VA Press : Cancer du sein : les astuces pour éviter la prise de poids Le cancer du sein est une épreuve suffisamment compliqué… https://t.co/mwWbgihhIh
VA Press : Une application utilise l’espace pour diminuer le nombre d’accidents de voitures Quatre associés du Sud de la Franc… https://t.co/mww2SKUGR6