< head > < /head >
Carnets du Business


           

Risques psychosociaux au travail : près d’un salarié sur dix est « surexposé »




Jeudi 17 Avril 2014


Près d'un salarié sur dix est actuellement « surexposé » à des risques psychosociaux au travail. La Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (DARES) a publié en avril 2014 un rapport dressant un tableau de ces risques pour la santé mentale, physique et sociale. Celui-ci s’appuie sur une enquête « Santé et itinéraire professionnel », réalisée en 2010.



(Pixabay)
(Pixabay)
Les risques psychosociaux au travail sont divers et peuvent affecter la santé physique et mentale des salariés, notamment en cas d’expositions multiples. Ils sont définis par le collège d’expertise sur le suivi statistique des risques psychosociaux au travail, comme « les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ».

Le collège d’expertise sur le suivi statistique des risques psychosociaux au travail a été formé en 2008 par l’INSEE, à la demande du Ministre en charge du travail, qui était alors Xavier Bertrand. Il se compose d’économistes, d’ergonomes, d’épidémiologistes, d’un chercheur en gestion, de chercheurs en médecine du travail, de psychologues et psychiatres, de sociologues et de statisticiens. Ce collège a élaboré des propositions pour un suivi statistique de ces risques autour de six dimensions : les exigences du travail, les exigences émotionnelles, l’autonomie et les marges de manœuvre, les rapports sociaux et relations de travail, les conflits de valeurs, l’insécurité économique.

Six profils de situations d’expositions aux risques psychosociaux différents ont ainsi pu être distingués parmi les salariés. Tandis que 28 % des salariés ne déclarent pas ou très peu de facteurs à risque, 19 % indiquent manquer de reconnaissance dans leur travail mais ne pas vraiment en souffrir. 16 % sont confrontés à de fortes exigences émotionnelles liées au contact avec le public mais bénéficient d’un soutien dans leur environnement professionnel, 15 % sont exposés à un travail exigeant et intensif, 13 % déclarent un manque de reconnaissance professionnelle et des relations de travail difficiles et 9 % sont qualifiés de « surexposés », car ils cumulent plusieurs facteurs de risque.

Les personnes les moins exposées s’estiment plutôt en bonne santé. Il s’agit le plus souvent des salariés âgés de 50 ans et plus, des ouvriers qualifiés et des professions de services directs aux particuliers. Ces salariés se disent en outre relativement peu exposés aux pénibilités physiques. A contrario, les salariés les plus exposés aux facteurs de risques psychosociaux et à leur cumul déclarent pour la plupart une santé physique et mentale dégradée. Il s’agit le plus souvent de jeunes, d’ouvriers non qualifiés ou d’employés, avec des contrats temporaires. Ils se disent aussi davantage exposés aux contraintes physiques.

Axelle Baudry





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : La canicule de 2003, toujours dans les mémoires mais encore égalée A chaque épisode caniculaire, le souvenir de cel… https://t.co/3MrdkxqBRP
VA Press : La Turquie maintient son boycott de l’Eurovision Le patron de la télévision publique turque vient de confirmer que… https://t.co/pRT2QsryLg
VA Press : Construire sa maison : bois et écologie font-ils bon ménage ? Souvent présenté par ses promoteurs comme un matériau… https://t.co/ALL3PUv1EI
VA Press : Article n°1265 Les oppositions ont beau gesticuler, les chiffres sont têtus L’opposition de gauche et l’opposition… https://t.co/jrHLJCu4LA
VA Press : Par force de loi, les portables sont interdits à l’école et au collège Le texte de loi interdisant les portables à… https://t.co/LLcOdv7leP