Carnets du Business


           

Russes et Chinois s'intéressent aux petits réacteurs modulaires




Mardi 25 Juin 2019


Les retards et surcoûts des projets occidentaux dans le nucléaire civil sont en train de conforter un duopole russo-chinois sur les exportations de réacteurs de troisième et quatrième génération. Dans ce contexte, des petits réacteurs modulaires (appelés en anglais "Small and Modular Reactors" ou "SMR"), connaissent un regain d'intérêt et sont développés par de nombreux acteurs, allant principalement des entreprises d'État russes et chinoises à une multitude de start-up nord-américaines.



Source  Pixabay, image libre de droits
Source Pixabay, image libre de droits
Ces réacteurs de petite taille aux ingénieries intégrées et standardisées pourraient être produits de façon modulaire en usine et leur installation nécessiterait beaucoup moins de travaux d'ingénierie civile, offrant ainsi des perspectives importantes en matière de réductions de coûts et de durée de construction.

Les usines de production devront néanmoins être rentabilisées par un carnet de commandes fourni pour que les entreprises du secteur profitent pleinement des avantages du concept. Cela va demander de ne pas multiplier outre-mesure les différentes versions d'un même modèle et éventuellement un effort de standardisation et de normalisation internationales en matière de pièces utilisées.

Dans un communiqué, l'Institut français des relations internationales (IFRI) explique que "la possibilité de construire par paliers une centrale de production permettrait un retour sur investissement plus rapide et une diminution des coûts de financement." De plus, "la facilité d'installation, sur terre mais aussi sur barge, permet aux SMR d'être localisés sur des sites avec peu d'infrastructures, tels que les îles, les communautés isolées, les mines ou même des pays en voie de développement où le réseau électrique est encore peu étendu", poursuit l'IFRI. Il s'agit là de marchés où le nucléaire est pour le moment inexistant.

À ce stade, il n'y a aucun prototype industriel en fonctionnement dans le monde pour la production d'électricité de réseau. "La compétitivité des SMR vis-à-vis des réacteurs de forte puissance pour de tels usages sera déterminée de la même façon que pour la production d'électricité, à savoir : est-ce que le volume de ventes sera suffisant pour que l'économie d'échelle par le nombre fasse plus que compenser le rapport défavorable lié à la taille ?", explique l'IFRI dans son communiqué.

Les SMR ne sont pas donc pas encore, à ce stade, des concurrents des réacteurs de grande taille. Ils comportent un certain nombre de caractéristiques qui, si elles sont démontrées, pourraient permettre d'envisager des coûts futurs compétitifs grâce à la standardisation, la facilité d'installation et un recours plus important à des composants de grande série. Mais aussi, des caractéristiques de sûreté intrinsèques potentiellement plus favorables.

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter