< head > < /head >
Carnets du Business


           

Ryanair, une grève sur les bras de l’excentrique Michael O’Leary




Mercredi 25 Juillet 2018


La compagnie irlandaise Ryanair connait une crise interne sans précédent avec 600 vols annulés et 100 000 passagers concernés. Une grève logique aux vues de la politique sociale et du management déplorable mis en place par le patron de la compagnie low-cost.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Rester sourd aux plaintes et revendications des salariés n’est jamais la bonne méthode. Le facteur managérial et social de la compagnie Ryanair est un point d’interrogation depuis un moment. Alors que d’un point de vue des affaires la société est exemplaire, les observateurs se demandent depuis un moment si la situation est tenable en interne. La réponse vient de leur être donnée avec un mouvement social sans précédent au plus fort de l’activité de la société.
 
« 600 vols annulés. 100.000 passagers touchés. Un bras de fer avec la direction. Au plus fort de la saison touristique, les hôtesses et stewards de Ryanair sont appelés à faire grève mercredi et jeudi en Espagne, au Portugal, en Belgique et en Italie, conduisant la compagnie à annuler 600 vols. Cinq syndicats ont demandé aux personnels de cabine de cesser le travail dans ces pays pendant deux jours, obligeant Ryanair à contacter 100.000 passagers pour leur proposer un changement de vol ou un remboursement complet » rapporte 20 Minutes
 
Fidèle au ton et à la méthode de son excentrique patron Michael O’Leary, la compagnie a commencé par se faire menaçante en brandissant le bâton des surpressions de postes. « Si ce n'est pas Ryanair, ce sera une autre entreprise qui nous donnera du travail, car nous sommes un pays intéressant » a répondu un syndicaliste espagnol. Le pays est en effet particulièrement concerné par la grève avec près d’un vol su quatre touché par le mouvement.
 
A force de mettre en place une politique d’économies et de rentabilité au dépend des collaborateurs, Ryanair a mis ses salariés dans une position où ils estiment ne plus rien avoir à perdre tant la situation n’est pas tenable. « Les syndicats demandent à la compagnie d'appliquer la législation de chacun des pays où elle emploie du personnel, et exigent les mêmes conditions de travail pour les salariés sous contrat et les intérimaires. Ryanair n'entend n'appliquer que la législation irlandaise parce que ses avions sont immatriculés en Irlande et que la majeure partie du travail effectué par son personnel a lieu à bord de l'avion » résume le quotidien français. Face au péril, la direction a entrouvert la porte à certaines négociations mais n’a pas encore complètement changé de visage. « Des syndicalistes ont dénoncé une forme de «harcèlement» de la part de Ryanair, qui a prévenu lundi que la poursuite des grèves pourrait à terme la pousser à revoir son calendrier hivernal, «ce qui pourrait entraîner une réduction des flottes» d'avions, mais aussi des «pertes d'emplois» » ajoute 20 Minutes.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche





L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Dépression post-partum : le poids de la douleur Une étude fait le lien entre la douleur ressentie après l’accouchem… https://t.co/iK5FckAfPI
VA Press : Mieux manger c’est lutter contre la dépression Une étude de l’Inserm et de chercheurs de l’université de Montpellie… https://t.co/sqWgiisv3J
VA Press : Le Français progresse en chiffre mais pas en proportion 300 millions de personnes parlent français dans le monde, c… https://t.co/6eDrz0AZML
VA Press : Cancer du sein : les astuces pour éviter la prise de poids Le cancer du sein est une épreuve suffisamment compliqué… https://t.co/mwWbgihhIh
VA Press : Une application utilise l’espace pour diminuer le nombre d’accidents de voitures Quatre associés du Sud de la Franc… https://t.co/mww2SKUGR6