< head > < /head >
Carnets du Business


           

Serge Dassault, mort du marchand d’armes




Lundi 28 Mai 2018


Serge Dassault vient de mourir dans son bureau d’un arrêt cardiaque à 93 ans. C’est la fin pour ce marchand d’armes à la vie romanesque, adulé et détesté qui a menée une vie dans les affaires avec toujours un pied en politique.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
C’est le Tony Stark à la française. Vendeur d’arme multimilliardaire, plus politique que super-héros, Serge Dassault est un monument de l’industrie française. A 93 ans, il est mort dans son bureau d’une crise cardiaque. «  D'origine juive, une partie de la famille Bloch est arrêtée par la Gestapo pendant la Seconde guerre mondiale puis internée à Montluc et Drancy. Marcel Bloch, le père de Serge Bloch, est déporté à Buchenwald en août 1944 mais il en sortira. Après le conflit, la famille Bloch prend le patronyme "Dassault". Brillant élève, Serge Dassault entre ensuite à Générale Aéronautique Marcel Dassault comme ingénieur au bureau d'études des avions de série. Après avoir assumé différentes fonctions dans le groupe, Serge Dassault est nommé, en 1987, président-directeur général du Groupe Dassault » résume L’Internaute.

Pas self-made man mais hériter d’une puissante famille industrialo-militaire, « Sergio » comme l’appelaient ses amis, a bien repris les affaires familiales, comprenant très vite que dans le secteur de l’armement, c’est avant tout l’influence qui est gage de réussite. Il devient vite patron de presse avec Jours de France puis est à la tête du groupe Socpresse qui publie Le Figaro. En parallèle il multiplie les mandats politiques :  « il obtient son premier mandat de conseiller municipal en 1983 à Corbeil-Essonnes. Les mandats s'enchainent alors : conseiller régional en mars 1986, conseiller général dans le canton de Corbeil-Essonnes-Est en 1988, conseiller régional d'Île-de-France en 1992 et conseiller général en 1994. En 1995, Serge Dassault décide de tenter à nouveau les élections municipales, malgré les nombreux revers qu'il a déjà subis. Cette fois-ci sera la bonne : sa liste l'emporte avec plus de 55 % des voix et il est élu maire de Corbeil-Essonnes. Il est réélu en 2001 et en 2008. Infatigable, Serge Dassault obtient un mandat de sénateur en 2004. Il a alors 79 ans et deviendra le doyen d'âge du Sénat à 83 ans, après sa réélection en 2008 » continue la biographie du site.

C’est d’ailleurs de cette carrière politique que naitront la plupart de ses ennuis judiciaires et médiatiques, sans parler des éternels débats sur les éventuels conflits d’intérêts pour un capitaine d’une industrie qui implique l’Etat investi en politique.

Joseph Martin

Dans cet article : Dassault, L'Internaute, Le Figaro, mort, Serge




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : La canicule de 2003, toujours dans les mémoires mais encore égalée A chaque épisode caniculaire, le souvenir de cel… https://t.co/3MrdkxqBRP
VA Press : La Turquie maintient son boycott de l’Eurovision Le patron de la télévision publique turque vient de confirmer que… https://t.co/pRT2QsryLg
VA Press : Construire sa maison : bois et écologie font-ils bon ménage ? Souvent présenté par ses promoteurs comme un matériau… https://t.co/ALL3PUv1EI
VA Press : Article n°1265 Les oppositions ont beau gesticuler, les chiffres sont têtus L’opposition de gauche et l’opposition… https://t.co/jrHLJCu4LA
VA Press : Par force de loi, les portables sont interdits à l’école et au collège Le texte de loi interdisant les portables à… https://t.co/LLcOdv7leP