Carnets du Business


           

Shell autorisé à forer en Alaska




Vendredi 28 Août 2015


L’entreprise Shell a été contrainte il y a trois ans de suspendre ses activités de forages en Alaska, à la suite d’un problème technique. Mais le bureau américain de la sécurité et de l’environnement a annoncé que les activités de forages de Shell seront désormais maintenues.



Source : Wikimedia Commons, image libre de droits.
Source : Wikimedia Commons, image libre de droits.
L’entreprise Shell pourra désormais poursuivre ses activités de forage en Alaska, suspendues en 2012 à la suite d’un problème technique, d’après les déclarations de l’administration américaine, qui assure « continuer à surveiller les travaux vingt quatre heures sur vingt quatre ». 
 
Un article en ligne du journal L’Express annonce le maintien des activités de forage du groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell en Alaska. En effet, d’après l’article, le Bureau américain de la sécurité et de l’environnement (BSEE) a assuré dans un communiqué que ces activités seront maintenues « aux plus hautes normes de sécurité, de protection environnementale et de réaction en cas d'urgence. »
 

« Immenses risques pour les populations de l’Arctique »

Cette nouvelle est loin de ravir les écologistes de Greenpeace, l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) de protection de l'environnement désormais présente dans plus de quarante pays à travers le monde. L’ONG alerte ainsi sur les désastres écologiques que pourrait provoquer la reprise en profondeur des forages de Shell en Alaska. Auparavant, Greenpeace avait exprimé sa colère face à l’autorisation donnée par Barack Obama à Shell de forer dans l’Arctique. L’ONG avait affirmé qu’il y avait d’ « immenses risques pour les populations de l'Arctique, la faune et notre climat. »
 
L’article de L’Express rappelle que ces « forages exploratoires controversés » avaient débutés «  en juillet mais le Bureau américain de la sécurité et de l'environnement (BSEE) lui interdisait jusqu'alors de creuser dans les couches pétrolifères sous-marines, en l'absence d'un navire équipé d'un système permettant de fermer le puits en cas de besoin. Ce navire étant arrivé au large de la zone de forage, l'agence américaine a levé ses restrictions sur l'un des puits. » Le géant pétrolier avait donc du arrêter ses activités de forage au mois de septembre de la même année.
 

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche





L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Cancer : la ministre de la Santé promet de mieux rembourser les perruques Alors que c’est une promesse qui n’est pa… https://t.co/nq91jQqhJJ
VA Press : Sommes-nous manipulés par Greenpeace ? https://t.co/sb3EzWqiGS via @wordpressdotcom
VA Press : La rémunération par les pourboires remise en question aux Etats-Unis Les discussions autour du service non compris… https://t.co/byKB26Edj1
VA Press : Les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU L’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikk… https://t.co/e9ysWRnaQc
VA Press : Les diagnostics de maladie de Lyme augmentent et c'est une bonne nouvelle Les médecins généralistes ont détecté plu… https://t.co/sxlVQles06