< head > < /head >
Carnets du Business


           

UK : Theresa May met le holà sur la surenchère de demandes de l’UE sur le Brexit




Jeudi 20 Septembre 2018


Depuis des mois les négociations avec l’Union européenne sur le Brexit donnent lieu à des discussions sur les conditions pratiques du départ du Royaume-Uni. Alors qu’à Bruxelles on fait valoir qu’un divorce pur et simple pourrait entrainer une coupure des relations économiques, Theresa May exclu de refaire voter les britanniques et appelle l’UE à mettre de l’eau dans son vin.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La Première ministre britannique tente de renverser le rapport de force. Depuis le début des discussions sur le Brexit, l’Union européenne demande à Londres de changer de positions pour éviter un divorce pur et simple. Après des mois de pressions et des crises politiques internes, Theresa May tente d’inverser le rapport de force. »Si nous voulons parvenir à une conclusion réussie, alors, tout comme le Royaume-Uni a fait évoluer sa position, l'UE devra aussi faire évoluer sa position", a-t-elle ainsi déclaré à son arrivée à un dîner avec ses homologues européens en Autriche. "Je suis confiante dans le fait qu'avec de la bonne volonté et de la détermination, nous pourrons arriver à un accord correct pour les deux parties", a-t-elle ajouté à l'occasion de ce sommet informel qui se déroulera jeudi et vendredi » rapporte BFMTV .

Une déclaration qui répond directement au président du Conseil européen Donald Tusk qui avait formulé clairement la position européenne en demandant au gouvernement britannique de revoir son positionnement, notamment concernant l’Irlande. « Les deux parties sont d'accord pour éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande, mais Londres conteste les termes du "filet de sécurité" ("backstop") réclamé par l'UE pour garantir ce résultat.Le gouvernement britannique refuse toute solution qui conduirait à établir de facto une frontière douanière entre l'Irlande du Nord et la Grande-Bretagne » lit-on plus loin.
Pour la PM britannique, il est évidemment impensable d’imaginer que l’Irlande du Nord se détache du Royaume Uni. Elle a notamment parlé d’ « atteinte à (leur) intégrité constitutionnelle et économique ». Profitant de cette contrattaque, elle a aussi répondu à son opposition domestique en refusant qu’un nouveau référendum soit organisé sur le Brexit.

Joseph Martin

Dans cet article : BFMTV, Brexit, négociations, Theresa May, UK




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Dépression post-partum : le poids de la douleur Une étude fait le lien entre la douleur ressentie après l’accouchem… https://t.co/iK5FckAfPI
VA Press : Mieux manger c’est lutter contre la dépression Une étude de l’Inserm et de chercheurs de l’université de Montpellie… https://t.co/sqWgiisv3J
VA Press : Le Français progresse en chiffre mais pas en proportion 300 millions de personnes parlent français dans le monde, c… https://t.co/6eDrz0AZML
VA Press : Cancer du sein : les astuces pour éviter la prise de poids Le cancer du sein est une épreuve suffisamment compliqué… https://t.co/mwWbgihhIh
VA Press : Une application utilise l’espace pour diminuer le nombre d’accidents de voitures Quatre associés du Sud de la Franc… https://t.co/mww2SKUGR6