Carnets du Business


           

Déficit de salariés bien formés : la France éduque mais pas en fonction du marché du travail




Vendredi 4 Mai 2018


Une étude du cabinet Korn Forny met un chiffre sur le problème du déficit de travailleurs formés. D’ici 2030, les entreprises pourraient manquer d’environ 1,5 million de travailleurs hautement qualifiés. Une situation qui s’explique par les effectifs importants dans des filières sans adéquation avec le marché du travail.



ILD
ILD
Le sujet est épineux et souvent sujet à polémiques. Alors que les filières universitaires de lettres, de sciences humaines et d’art sont remplies et nombreuses, le déficit de travailleurs qualifiés et hautement qualifiés point le bout de son nez. Une étude publiée par le cabinet Korn Ferry montre que ce phénomène touche de nombreux pays post industriels, la France est dans le top quatre des pays concernés.
 
« Selon une étude publiée jeudi 3 mai, 1,5 million de salariés pourraient manquer en France d'ici à 2030. Un phénomène que connaissent de nombreux pays. 1,5 million de salariés en France. Mais 4,9 millions en Allemagne, des salariés hautement diplômés, 6,6 millions aux Etats-Unis : la pénurie s'annonce mondiale. Un manque de travailleurs qualifiés dont les compétences, la formation, correspondent aux futurs besoins des entreprises. Une mauvaise correspondance entre l'offre et la demande. Les anglo-saxons parlent de "talent crunch". C'est le choc des talents, la pénurie des compétences. Un phénomène qui pourrait nous coûter très cher » analyse France Info.
 
L’étude estime que la situation va représenter une perte de revenus de 175 milliards d’euros pour la France. « La France figure parmi les quatre pays les plus touchés par cette pénurie de talents. Elle pourrait connaître un double phénomène. D'un côté 1,7 million de travailleurs qui arrivent sur le marché avec un niveau de formation peu élevé. Et de l'autre un manque de 1,5 million de travailleurs hautement diplômés » ajoute l’article.

Les pertes sont donc importantes pour la France mais pour l’Allemagne c’est bien pire. Le pays pourrait ainsi voir son statut de puissance industrielle remis en question. Même risque pour le Royaume-Uni où Londres pourrait perdre sa puissance sur les marchés financiers. C’est une véritable révolution mondiale qui se prépare à cause du décalage entre les filières de formation et les besoins du marché du travail. En effet, les pays émergents les plus importants sont eux beaucoup plus opérationnels. L’étude souligne notamment le cas de l’Inde qui n’est pas touchée par le phénomène.

Joseph Martin

Dans cet article : formation, France Info, Korn Forny, salariés




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Mort de Philipp Roth, près de 60 ans au sommet de la littérature anglo-saxonne L’écrivain Philip Roth est mort dans… https://t.co/kTYMK6qdr2
VA Press : Greenpeace, défenseur de l’environnement ou « mercenaire vert » ? https://t.co/1S4KvqipIO
VA Press : Les perspectives de carrières dans la RSE et le DD vues par un chasseur de tête https://t.co/WhAGzhPW6H
VA Press : Piscines municipales : plongée dans un monde de bactéries Une étude scientifique américaine s’est penchée sur la qu… https://t.co/XVMiSE16gL
VA Press : Vieillissement de la population : comment notre société peut s’adapter Le Comité Consultatif National d’éthique (CC… https://t.co/kAcjyiUDl6