< head > < /head >
Carnets du Business


           

Standard & Poor sanctionné par la justice américaine




Jeudi 22 Janvier 2015


Six ans après le début de la crise financière, l’agence de notation Standard & Poor’s vient d’être sanctionnée par la justice américaine pour laxisme dans la notation des fameux « subprimes ».



Standard & Poor sanctionné par la justice américaine
Après avoir été longuement inquiété par la justice américaine, l’agence de notation Standard & Poor a finalement choisi de signer un accord pour éviter les poursuites pénales. Mercredi 21 janvier, la Securities and Exchange Commission (SEC) et la justice américaine ont dévoilé que S&P allait verser 77 millions de dollars de pénalité. Par ailleurs, l’agence de notation est sous le joug d’une interdiction de noter les titres immobiliers commerciaux aux Etats-Unis.
 
C’est la première fois qu’une agence de notation financière est punie par la justice depuis que la régulation s’est accentuée en réaction à la crise de 2008. « « Les investisseurs comptent sur les agences de notation de crédit comme S & P pour coter de la façon la plus juste les valeurs mobilières comme les titres adossés à des créances hypothécaires de type commercial, a expliqué Andrew Ceresney, un responsable de la SEC cité par Le Monde. Mais S & P a placé ses propres intérêts financiers au-dessus de celui des investisseurs en relâchant ses critères de notation dans le but d'obtenir des contrats et en cachant ces modifications aux investisseurs. »
 
 

D’autres poursuites en cours

Malgré l’arrangement à l’amiable, les ennuis judiciaires de Standard & Poor ne sont pas terminés. En effet, la Securities and Exchange Commission n’a pas fermé le dossier concernant Barbara Duka. Cette employée de l’agence qui aurait joué un rôle de premier plan dans les notations des créances hypothécaires de 2011. « Par ailleurs, le ministère de la justice américain et plusieurs procureurs poursuivent également S & P pour son rôle dans la crise financière. Là encore, un accord est en cours de finalisation. L'agence serait sur le point de payer une amende de 1,37 milliard de dollars (1,18 milliard d'euros) pour arrêter les poursuites dont elle fait l'objet. Une somme qui représente environ un an de bénéfices pour S & P. »
 






Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter